fbpx

Il n’y a pas si longtemps, écrire avec stylo était une activité du quotidien incontournable. Mais avec l’évolution des technologies et la démocratisation des outils numériques, la dactylographie a progressivement pris le pas sur l’écriture manuscrite. Il est vrai qu’à l’heure où l’on cherche à tout faire plus vite, pour moins cher, le fait d’écrire une lettre à la main pour l’envoyer par la poste semble être une manière peu efficace de communiquer. De même, prendre des notes avec un stylo implique une perte importante d’informations à l’heure du big data.

Bien sûr, le fait d’utiliser un clavier plutôt qu’un crayon a des avantages évidents dans bon nombre de situations. Cela ne signifie pas pour autant que l’écriture manuscrite soit dépassée. La recherche et la pratique montrent d’ailleurs qu’elle présente d’indéniables avantages.

 

L’effet de l’écriture manuscrite sur le cerveau

L’écriture manuscrite est plus coûteuse en termes de temps, mais pas uniquement. En effet, le fait d’écrire avec un stylo sollicite également davantage le cerveau que l’écriture au clavier. Je tiens par ailleurs à souligner qu’il s’agit ici de comparer les deux modalités d’écriture pour un niveau de maîtrise équivalent. C’est ce qui est fait dans toutes les recherches sérieuses sur le sujet.

Un ensemble d’études montre ainsi qu’écrire à la main, quelle que soit la langue, active le cerveau au niveau frontal, pariétal et occipital, mais stimule aussi le thalamus et le cervelet1. Ces multiples activations favoriseraient les connexions neuronales entre ces différentes régions cérébrales. Mais comment expliquer ceci ?

Tout d’abord, lorsque l’on écrit, on regarde ce que l’on fait. On travaille donc sur la coordination visuomotrice et on sollicite de concert plusieurs modalités sensorielles pour une même activité. En revanche, quand on tape sur un clavier, il y a une déconnexion entre les doigts et le regard, posé sur l’écran. De plus, le schéma moteur utilisé n’est pas aussi complexe que pour l’écriture manuscrite, il s’agit simplement d’abaisser les doigts à des endroits précis.

Par ailleurs, l’écriture manuscrite favoriserait l’apprentissage et le développement cognitif chez l’enfant2. Là encore, les chercheurs expliquent ceci par le niveau de recrutement moteur impliqué et la coordination œil-main nécessaire.

Savoir taper rapidement un texte au clavier reste néanmoins une compétence intéressante et très utile dans notre quotidien, cela va de soi. Mais une fois maîtrisée, la dactylographie stimule bien moins notre cerveau que l’écriture manuscrite.

Cela dit, solliciter plus activement son cerveau via l’écriture n’est pas toujours quelque chose de souhaitable. Voyons dans quel cas cela représente un avantage.

 

Saisir votre plume pour mieux mémoriser

Mains tenants de multiples crayonsÉcrire à la main est un processus plus lent que la saisie d’un texte au clavier. Et cette lenteur peut représenter un avantage dans certains contextes. Une étude très complète de 20143 a cherché à comprendre la différence entre écriture manuscrite et dactylographie. Pour ce faire les scientifiques ont comparé les performances d’étudiants prenant des notes selon ces deux modalités.

Dans plusieurs dispositifs expérimentaux, les chercheurs ont d’abord constaté deux choses :

  • Les étudiants prenant des notes dactylographiées saisissent plus de mots que ceux qui prennent des notes manuscrites, mais font plus de retranscription mot à mot.
  • Les étudiants prenant des notes manuscrites sont plus synthétiques et reformulent davantage les idées.

À priori, on pourrait penser que la retranscription mot à mot ne pose pas de problème. Cependant, cette capacité à taper assez vite pour réaliser un verbatim implique un moindre effort cognitif. On se contente alors de coucher sur le papier virtuel ce qui est dit, tel quel. Et ceci a un impact négatif sur la mémorisation du contenu.

Les chercheurs observent pourtant que plus les étudiants prennent de notes, plus ils mémorisent. Voilà qui devrait donner un avantage au clavier… Pourtant, cet effet de quantité n’est vrai que si les notes ne contiennent que peu de transcription littérale. Or, ce n’est jamais le cas avec les notes dactylographiées. Et malheureusement, même en incitant explicitement les étudiants à ne pas transcrire le discours entendu, ces professionnels du clavier continuaient malgré eux à le faire !

Réviser ses notes ne donne pas non plus l’avantage au numérique

À la lecture de ces conclusions, on peut tout de même se poser une question bien légitime. Si les notes sont plus complètes, avec des citations intégrales, est-ce qu’elles ne présentent pas un avantage si on laisse le temps aux étudiants de les réviser ? Et bien là encore, le point va aux personnes ayant pris des notes à la main. Elles réussissent mieux aux tests que les autres, car leurs notes représentent un meilleur support de révision.

Cette série d’expériences3 montre donc que prendre des notes manuscrites permet de mieux apprendre et de mieux comprendre un matériel que lorsque l’on dactylographie. Cette méthode « ancestrale », plus lente, limite très fortement la possibilité de réaliser un verbatim. On se voit alors obligé de reformuler le contenu dans ses propre mots, ce qui implique un traitement de l’information plus profond. C’est ce qui permet in fine de mieux apprendre et de mieux retenir les éléments présentés.

Pour enfoncer le clou, il faut souligner le fait que les ordinateurs sont déconnectés d’Internet dans ces recherches. En conditions réelles, c’est rarement le cas : le logiciel de traitement de texte n’est souvent qu’une fenêtre parmi d’autres sur l’écran. Si on ajoute donc les distractions et l’éparpillement de l’attention au constat précédent, l’option de l’écriture manuscrite n’en devient que plus séduisante.

 

Écriture et engagement

Un autre aspect de l’écriture manuscrite est la notion d’engagement qu’elle véhicule. Comme ce procédé est plus coûteux et plus lent, on lui accorde bien plus de valeur. Recevoir une lettre par e-mail n’a effectivement pas la même saveur que le fait d’ouvrir une enveloppe pour en extraire une lettre manuscrite. D’un point de vue légal, tous les engagements écrits se valent aujourd’hui, peu importe le support utilisé. D’un point de vue relationnel et émotionnel, une lettre écrite à la main transmet néanmoins autre chose qu’une lettre imprimée. On lui accorde volontiers une plus grande valeur, notamment lorsqu’il s’agit de communiquer des émotions.

Mais écrire à la main n’a pas qu’une valeur symbolique pour les autres. En effet, l’écriture manuscrite est plus efficace pour écrire sur ses émotions et apprendre à les gérer. Une étude de 19994 montre ainsi qu’on tire de plus grands bénéfices thérapeutiques du fait d’écrire sur une expérience de vie stressante à la main plutôt qu’au clavier. On a par ailleurs tendance à aller plus loin dans l’analyse de l’événement et de nos ressentis. C’est pour quoi on préférera toujours le stylo au clavier dans tout travail de développement personnel.

L’avantage de l’écriture manuscrite est également valable dans des exercices plus créatifs. Si on cherche à imaginer une situation ou à se projeter dans l’avenir via l’écriture, la modalité papier-crayon laisse plus de temps pour trouver les bon mots. Quand on dactylographie, notre vocabulaire a tendance à être plus restreint : la rapidité favorise les automatismes linguistiques.

Dessin d'une personne en train d'écrire avec le résumé des effets de l'écriture manuscrite représentés par des icônes

 

Combiner écriture manuscrite et numérique

Alors, faut-il définitivement jeter nos claviers à la poubelle ? La réponse à cette question est bien évidemment négative. Dans bon nombre de situations, l’ordinateur est un outil précieux. Quand on cherche à prendre des notes exhaustives, à travailler sur un document formaté, le numérique est incontournable.

Mais si on cherche à mémoriser des informations ou à communiquer de manière plus « sincère » et efficace, il vaut mieux proscrire les ordinateurs. Qui n’a d’ailleurs jamais assisté à une réunion où les participants passent plus de temps absorbés par leurs écrans qu’à communiquer avec leurs interlocuteurs ? Lors d’un rendez-vous, un écran d’ordinateur peut créer une barrière entre les interlocuteurs, rendant dès lors l’échange bien moins riche et qualitatif. Voilà encore quelques bonnes raisons d’utiliser un papier et un stylo lorsqu’il s’agit de prendre des notes tout en échangeant avec d’autres personnes.

Combiner papier et numérique

carnet réutilisable rocketbook

Un carnet prévu pour la numérisation permet d’allier le numérique à l’écriture manuscrite.

Mais alors, comment combiner écriture manuscrite et numérique, afin de conserver ses notes sans accumuler les carnets ? Personnellement, j’utilise depuis plusieurs années les produits de Rocketbook (en petit et en grand format). Ces cahiers réutilisables sont associés à une application mobile dédiée. Cela permet de numériser très rapidement ses notes, de les stocker et de les partager facilement. On bénéficie ainsi de la simplicité et de l’efficacité de la prise de notes manuscrite (illustrations et schémas compris), tout en archivant facilement le tout. Ils nécessitent néanmoins de s’équiper en stylos FriXion pour pouvoir être réutilisés à l’infini.

Évidemment, on peut aussi opter pour l’écriture au stylet. De plus en plus de modèle de tablettes à encre électronique voient le jour et combinent l’écriture manuscrite aux avantages du numérique. Néanmoins, la conversion de l’écriture manuscrite en caractères dactylographiés reste parfois encore compliquée aujourd’hui.

Par ailleurs, la prise en main de ces outils n’est pas toujours simple. Il est souvent plus simple de disposer d’un carnet réutilisable facile à scanner plutôt que d’un outil numérique lourd à recharger, qui nécessite une manipulation plus ou moins lente entre chaque page et qui n’offre pas de retour haptique complet.

Entre le poids des outils numériques, leur praticité très perfectible et le temps nécessaire pour corriger les documents par la suite, l’utilisation de carnets papier « connectés » reste encore selon moi l’option à privilégier. Mais il se peut que ce ne soit plus le cas dans quelques années.

 

Conclusions

Entendons-nous bien : pour faire des retranscriptions, la dactylographie n’a pas son pareil. Cependant, lorsqu’il s’agit de retenir des choses et de traiter l’information, l’écriture manuscrite reste imbattable. Cette modalité permet de mieux comprendre les nouvelles idées, de mieux les mémoriser, et donc d’être plus efficace. Autre bénéfice de l’opération, l’écriture manuscrite permet d’éviter les distractions liées à l’utilisation d’outils électroniques. Enfin, si vous cherchez à avoir des rendez-vous et des réunions plus productives, n’hésitez pas à ne sortir votre ordinateur qu’en cas de force majeure, comme par exemple pour partager des documents ou des illustrations.

Tant qu’on ne disposera pas de papier électronique se rapprochant quasi-parfaitement de l’expérience « papier-crayon », l’écriture manuscrite continuera à présenter de nombreux avantages. Comme toujours, il s’agit d’utiliser l’outil le plus efficace pour atteindre les objectifs que l’on se fixe, et le numérique n’est donc pas à bannir, mais à utiliser à bon escient. Alors, même si cela vous provoque des crampes, n’hésitez pas à ressortir votre crayon !

 

Références

Voir les références
  1. Planton, S., Jucla, M., Roux, F.-E., & Démonet, J.-F. (2013). The “handwriting brain”: A meta-analysis of neuroimaging studies of motor versus orthographic processes. Cortex, 49(10), 2772–2787.
  2. Mangen, A., & Velay, J-L. (2010). Digitizing Literacy: Reflections on the Haptics of Writing. Dans M.H. Zadeh (dir.),Advances in Haptics (385-401). Rijeka, Croatia : InTech.
  3. Mueller, P. A., & Oppenheimer, D. M. (2014). The pen is mightier than the keyboard: Advantages of longhand over laptop note taking. Psychological Science, 25(6), 1159-1168.
  4. Brewin, C. R., & Lennard, H. (1999). Effects of mode of writing on emotional narratives. Journal of Traumatic Stress, 12(2), 355–361.

Bastien Wagener

Docteur en psychologie et Maître-praticien PNL, je suis passionné à la fois par le développement personnel, mais aussi par la recherche sur les capacités et potentialités incroyables de l’être humain!

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

11 Commentaires
plus récents
plus anciens plus de votes
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Thoulon Jean Marie
Thoulon Jean Marie
1 année plus tôt

Bravo pour cet article très intéressant et bien documenté

MARIE C
1 année plus tôt

Article très intéressant, bien compris l’intérêt pour le développement personnel, on est en phase, merci et bonne continuation

Marie-Claire
Marie-Claire
1 année plus tôt

Wow, vraiment heureuse d’avoir découvert votre site et quel bonheur d’y voir des références sérieuses.

Claire Carbonnaux
1 année plus tôt

J’ai apprécié votre article clair et argumenté. Permettez-moi d’apporter un autre éclairage sur l’écriture manuscrite : celui de la graphopédagogie qui consiste à enseigner le bon geste pour écrire d’une manière fluide, à le rééduquer en cas de crampe…Les jeunes gens n’ont malheureusement pas appris à respecter ni la bonne posture ni la bonne tenue de crayon; ils ne s’entraînent plus assez à copier à la main…Les besoins en rééducation pour restaurer le geste sont pregnants. C’est la raison qui pousse le réseau 5E des graphopédagogues et formatrices à diffuser leurs connaissances sur l’écriture manuscrite, son enseignement, sa rééducation. Merci.… Voir plus »

Ludo
Ludo
2 années plus tôt

Bonjour Bastien, J’ai apprécié cet article et c’est quelque chose que je pratique notamment quand je participe à des formations en ligne. J’ai toujours pris l’habitude de prendre des notes sur un cahier et je trouve que ça aide à mémoriser. Je n’avais pas l’explication scientifique mais maintenant je l’ai ! Et c’est « marrant » que tu aies publié cet article aujourd’hui car j’ai lu récemment, dans le cadre du développement personnel, qu’il peut être utile de faire des lignes d’écriture manuscrite pendant 21 jours en écrivant des intentions. Par exemple : « Je me sens parfaitement détendu en toutes circonstances. J’ai… Voir plus »

Aperçu du livre "Plus efficace & plus heureux" avec commentaires

11
0
Qu'en pensez-vous ? N'hésitez pas à laisser un commentaire !x