fbpx

 

Dans cette nouvelle vidéo, j’aborde le modèle du bien-être PERMA, qui regroupe les 5 composantes indispensables à l’épanouissement et au bonheur.

 

Transcription

Introduction

Qu’est ce qui fait qu’on est heureux dans la vie ? Qu’est ce qui favorise le bonheur l’épanouissement, le bien-être ? Salut, c’st Bastien de Se Réaliser et aujourd’hui on va parler de bonheur. On va plus particulièrement explorer le modèle PERMA, issu de nombreux travaux en psychologie positive. C’est parti.

La définition du bonheur

Le premier problème quand on parle de bonheur, c’est qu’on n’a pas tous la même définition du terme. En général on peut quand même dire que cela renvoie à un état émotionnel positif, défini subjectivement pour chaque personne. Mais dans la recherche, ce type de définition est un peu trop flou pour qu’on puisse évaluer quoi que ce soit. Du coup, on parle plutôt de bien-être subjectif et on défini ça comme la résultante de deux choses :

  • des émotions positives d’un côté,
  • et la satisfaction dans la vie de l’autre.

En clair, il y a une différence entre le bonheur « idéal » qu’on peut définir comme un absolu qui concernerait l’ensemble de la vie de quelqu’un ; et puis le bonheur réel qui consiste à être globalement satisfait de sa vie et de faire l’expérience d’émotions positives de manière fréquente.

Les deux types de bonheur

Mais il y a aussi une autre distinction importante à faire au niveau du bonheur. Elle a d’ailleurs été faite dès l’antiquité par les philosophes : c’est la différence entre le bonheur hédonique d’un côté, et le bonheur eudémonique.

L’hédonisme, en général, ça parle à tout le monde. Ça fait référence au plaisir, à la jouissance physique ou mentale, à l’absence de souffrance, etc. En gros, « prendre son pied » , se faire des kifs, c’est ça le bonheur hédonique.

Et puis après il y a le terme « eudémonique » qui est un peu moins connu. En fait le bonheur eudémonique, ça concerne le sens dans la vie. En gros, on est satisfait, on est heureux au quotidien parce que ce qu’on fait a du sens. Il s’agit de mobiliser ses ressources personnelles pour faire des choses qui ont du sens pour nous – pas pour les autres – mais vraiment pour nous.

Alors bien sûr l’idée n’est pas de rechercher un des deux types de bonheur au détriment de l’autre. Si vous prenez un maximum de plaisir quotidien mais que votre vie n’a aucun but, ça va finir par poser problème. À l’inverse, si ce que vous faites a du sens mais que votre vie c’est uniquement des efforts et zéro plaisir, ça ne va pas non plus marcher. Donc pour être heureux il faut pouvoir prendre du plaisir ET trouver du sens dans sa vie. Par contre le bonheur eudémonique est un peu moins immédiat que le bonheur hédonique. Il faut y travailler pour que cela fonctionne. Alors justement, il existe un modèle issu de la psychologie positive qui résume un petit peu tout ça, et c’est le modèle PERMA qu’on va voir maintenant.

Le modèle PERMA

Martin Seligman, qui est un des « pères fondateurs » de la psychologie positive, identifie cinq composantes qui participent au bien être subjectif, et donc au bonheur. Il s’agit de cinq éléments qui sont intrinsèquement motivants pour tout le monde étant donné leur impact sur le bonheur. Bien sûr, ces cinq composantes participent à la fois au bonheur eudémonique et au bonheur hédonique. Les voilà :

  • les émotions positives
  • l’engagement
  • les relations positives
  • le sens (dans le modèle PERMA on parle de « meaning » , parce que c’est un modèle anglophone
  • et puis enfin en dernier on a les accomplissements

Voyons chaque composant un peu plus en détails.

Les émotions positives

Alors tout d’abord on a des émotions positives. C’est presque le plus évident : en fait pour être heureux, il faut être bien. Pas en permanence bien sûr – parce que sinon là on peut commencer à se poser des questions, c’est plutôt inquiétant – mais il faut quand même avoir des émotions positives fréquemment, sinon c’est vraiment difficile d’être épanoui au quotidien.et d’être épanoui d’une manière générale. Donc c’est important parce que quand on ressent du plaisir, quand on est en confiance, quand on est relaxé, quand on se réjouit, on est aussi plus ouvert on est plus créatif, on fait preuve de plus de résilience… Et donc en gros on est mieux armé pour faire face aux défis qui se présentent à nous au quotidien.

L’engagement

Ensuite on à la notion d’engagement. En psychologie positive quand on parle de ça, ça veut dire qu’on est totalement absorbé, engagé dans ce qu’on fait, au point de perdre la notion du temps. C’est ce qu’on appelle la sensation de flux, de « flow » en anglais. C’est ce qu’on appelle aussi le fait d’être « dans la zone » , et que les sportifs de haut niveau décrivent assez facilement. Donc être engagé, c’est être pleinement présent à ce qu’on fait. Et ça, ça peut se produire dans le sport, je l’ai dit, ça peut se produire au travail, ça peut se produire quand on joue d’un instrument de musique, ça peut se produire quand on joue aux jeux vidéo aussi pourquoi pas. En fait, dans n’importe quelle activité qui nécessite de mobiliser, de recruter des compétences de manière assez soutenue. Et ce type d’expérience là est hyper satisfaisant et permet de progresser vraiment en termes de compétences, et de sentir progresser. Donc être pleinement engagé régulièrement, ça fait partie des choses importantes pour s’épanouir

Les relations positives

La troisième composante du modèle père masse et les relations l’être humain est un animal social donc c’est assez évident le fait d’avoir des relations positives des connexions authentique aux autres c’est une source de bien-être importante et ça concerne tout type de relation ce soit les collègues ou les amis la famille le couple bref l’idée en gros c’est d’avoir des relations constructives qui apporte eu du positif et qui font qu’on va se sentir en sécurité et valoriser d’ailleurs c’est souvent quand on partage des expériences avec les autres on va voir les émotions les plus fortes comme on a besoin de relations de connexion quotidien évidemment cette dimension là elle est incontournable pour être heureux.

Le sens (meaning)

La quatrième composante du modèle PERMA fait directement référence au bonheur eudémonique, puisque c’est le sens. Et là, il s’agit de se sentir connecté à quelque chose qui nous dépasse, qui est plus grand que nous. Et ce qui donne du sens à notre vie, ça peut être bien sûr des objectifs, des projets, mais c’est aussi les relations, un engagement politique, une croyance religieuse, la famille, l’appartenance à une communauté. En gros tout ce qui va au-delà notre intérêt individuel et matériel immédiat.

Alors évidemment, on se pose pas la question du sens tous les jours. Sinon on passerait notre journée à ça. Mais en même temps, quand on n’a plus de sens, ou quand on trouve pas de sens à ce qu’on fait dans la vie, ça pose aussi problème. Et en général, on n’est pas très épanoui, pas très heureux. Mais bien sûr, ce qui a du sens pour moi en n’aura peut-être pas du tout pour vous (et inversement). Donc vraiment, l’objectif ici c’est de trouver sa boussole, ce qui va nous guider et ce qui va donner du sens à notre vie. Et ça peut passer par énormément de vecteurs et c’est vraiment très, très personnel.

Les accomplissements / Les réalisations

Ça y est, on arrive à la dernière dimensions du modèle PERMA : c’est l’accomplissement. Il s’agit de réussir des choses, d’atteindre des objectifs, d’avoir des accomplissements à son actif. Ça ne veut pas dire qu’il faut avoir une ambition sans limites ou qu’il faut toujours chercher plus, plus, plus. Mais à l’inverse, ça ne veut pas non plus dire qu’il faut se contenter de « micro objectifs » est de petites « micros victoires » . L’idée, c’est vraiment de sentir qu’on progresse, qu’on a accompli des choses, qu’on se développe. Et c’est ces accomplissements là qui vont d’ailleurs continuer à alimenter notre envie de grandir, d’apprendre, de se développer.

Et très souvent, on a tendance à oublier ce qu’on a fait par le passé, à oublier nos réalisations (où à les minimiser). Exploiter cette dimension, c’est vraiment à la fois voir ce qu’on a fait dans le passé et l’apprécier, le célébrer ; mais aussi se fixer des objectifs ambitieux pour essayer de continuer à grandir, de continuer à se développer. Et c’est comme ça que cette dimension là contribue au bien-être, au bonheur.

Conclusion

Donc la recherche a montré que ces cinq composantes du modèle PERMA avaient un lien avec énormément de choses : la santé physique, la vitalité, la satisfaction dans la vie, la satisfaction au travail, l’engagement, l’implication dans ce qu’on fait… Et travailler sur ces cinq composantes du modèle PERMA ça permet à la fois d’augmenter le bien-être subjectif – le bonheur – et en même temps de réduire la détresse psychologique.

Et si on va plus loin et qu’on cherche à regarder un petit peu ce qui influence ces cinq composantes, comment est-ce qu’on peut essayer de changer les choses en la matière, là il y a énormément de sujets, plein de choses à explorer. On peut à la fois développer l’activité physique, travailler sur le sommeil, sur l’alimentation, sur le niveau d’optimisme, l’environnement physique, les revenus aussi… Il y a plein plein de leviers à activer pour être plus épanoui et plus heureux au quotidien. Et tout cela, évidemment, c’est autant de sujets que je pourrai aborder dans de futures vidéos. Mais en attendant, s’il n’y a que deux choses à retenir de ce qu’on a vu aujourd’hui c’est qu’il est hyper important de prendre du plaisir ET de trouver du sens à ce qu’on fait pour être heureux.

Une question pour vous

D’ailleurs pour vous, qu’est ce qui compte le plus ? Qu’est-ce qui a le plus d’impact au quotidien ? C’est le fait de trouver du sens à ce que vous faites, ou c’est le fait de vous faire plaisir très régulièrement ? N’hésitez pas à le mettre en commentaire, ça m’intéresse de savoir de quel côté de la balance vous penchez.

En tout cas je vous remercie d’avoir suivi cette vidéo jusqu’au bout. Si vous l’avez appréciée n’hésitez pas à la liker et à vous abonner. Je vous dis à très bientôt pour aborder plein d’autres sujets autour de la psychologie positive.

D’ici là, restez proactifs ! Salut !

Bastien Wagener

Docteur en psychologie et Maître-praticien PNL, je suis passionné à la fois par le développement personnel, mais aussi par la recherche sur les capacités et potentialités incroyables de l’être humain!

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 Commentaires
plus récents
plus anciens plus de votes
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Dorian
2 mois plus tôt

Avoir un modèle sur lequel se reposer pour être heureux est très intéressant. Cela permet de trouver des solutions plus facilement et de rapidement mettre des actions en place pour atteindre le bonheur. Cela me fait penser aux derniers étages de la pyramide des besoins de Maslow : besoin d’appartenance (relation positive), besoin d’estime (engagement) et besoin d’accomplissement !

Pour ma part, je souhaite tout d’abord développer les axes de l’engagement et de l’accomplissement avec mon blog ! Merci pour cet article et cette vidéo 😉

Aperçu du livre "Plus efficace & plus heureux" avec commentaires

3
0
Qu'en pensez-vous ? N'hésitez pas à laisser un commentaire !x