Se lancer dans un projet est toujours une aventure passionnante. Cependant, lorsqu’on est mal préparé, cela peut vite se compliquer, jusqu’à aboutir à un échec. Nous avons tous de nombreux buts ou rêves que nous laissons en stand-by, faute de temps ou d’organisation.

Pour maximiser ses chances de réussite il faut commencer par clarifier l’objectif principal du projet. Néanmoins, malgré les effets positifs de cette démarche, celle-ci est rarement suffisante. Pour rendre un projet viable et concret, il faut rentrer un peu plus dans le détail.

Pour certains, planifier un projet n’est pas du tout un problème et ils trouveront cet article superflu… de prime abord ! En effet, nous sommes rarement excellents dans la planification de projet pour tous les domaines de notre vie. Certains excelleront par exemple dans les projets professionnels et n’arriveront même pas à démarrer un projet personnel. D’autres, au contraire, mèneront des projets « loisirs » sans aucun soucis mais se perdront lorsqu’il s’agira de travail.

Nous sommes tous différents face à la gestion de projet. Et les projets que nous menons au cours de notre vie sont, eux aussi, d’une variété potentiellement infinie ! Le guide que je vous propose ici est une structure simple qui vous permettra de vous y retrouver, que vous prévoyiez de changer de carrière, de partir en vacances en amoureux ou d’apprendre à faire du deltaplane !

 

Un projet : 9 étapes

Pour bien avancer dans un projet, il est essentiel de démarrer en regroupant les informations concernant le projet en général. Dans un second temps, on approfondira la planification en allant plus loin dans le niveau de détail, étape indispensable pour passer à l’action par la suite.

Notez que vous pouvez très bien clarifier et planifier un projet en même temps s’il est simple et que vous y avez déjà beaucoup réfléchi. Néanmoins, je vous conseille tout de même de faire l’un d’abord et l’autre après.

1. Nommer le projet

Donnez un intitulé à votre projet. Formulez le de manière positive, affirmative et précise. Il est plus simple, clair et motivant d’aller vers un but que de s’éloigner d’une situation qui ne vous convient pas. Pour passer par exemple de « je ne veux plus stresser au travail » à « je veux changer de carrière et devenir infirmière » une clarification d’objectif vous sera peut être nécessaire (plus de détails ici).

2. Situer le projet dans le temps

Sans date butoir et durée globale, difficile d’avancer. Même si êtes amené à décaler l’échéance par la suite, le fait de poser une date rendra le projet concret et vous mettra déjà un peu plus dans l’action.

3. Mesurer l’avancement du projet

Travailler à la réalisation d’un objectif, c’est bien, mais pouvoir mesurer précisément ses progrès, c’est mieux ! Définissez donc dès le départ la manière dont vous vérifierez si vous êtes toujours sur la bonne voie. L’ensemble des mesures choisies doivent comprendre des éléments :

  • objectifs et externes (ex. : « j’ai réalisé la première partie du dossier »)
  • subjectifs et internes (ex. : « je me sens moins fatigué »)

Donnez-vous également un timing d’évaluation. À quelle fréquence devez-vous vérifier que vous êtes sur la bonne voie ? Toutes les semaines, tous les mois, moins souvent ? C’est à vous de définir le meilleur rythme en fonction du projet et de votre manière de « travailler » (même si le projet est dans le domaine des loisirs ou des relations interpersonnelles).

4. Mesure d’accomplissement final

Il est évidemment tout aussi essentiel de déterminer les conditions d’achèvement du projet. Utilisez là encore des mesures internes et externes qui vous feront dire que votre projet est terminé et que vous avez tenu vos engagements (envers vous et peut-être envers d’autres personnes).

5. Comment s’y mettre?

Quelle est la première action pour commencer? Concrètement c’est la première chose que vous devez faire pour lancer le projet et démarrer sa réalisation. Une fois que vous saurez par où commencer, vous aurez déjà fait une grande partie du travail.

6. Les étapes du projet

Planifiez autant d’étapes que nécessaire pour votre projet. Ce découpage vous permettra de fixer des échéances intermédiaires et d’y associer des mesures d’avancement du projet. N’hésitez pas représenter votre projet et ses étapes sous forme de frise si cela vous aide. Vous pouvez aussi définir la première action à effectuer pour chaque étape. Il est même possible de détailler encore plus ces étapes au besoin (voir la fin de cet article).

7. Difficultés & Freins

Votre projet se déroule dans un environnement, qui n’est pas nécessairement toujours bienveillant. Pour mieux avancer, il est important d’identifier ces « freins » dès le départ :

  • Quelles sont les difficultés que vous pourriez rencontrer dans la réalisation de ce projet ?
  • Y a-t-il des personnes qui risquent de vous mettre des bâtons dans les roues ?
  • Si oui, comment éviter ce type de situation ou, mieux encore, transformer les personnes réticentes en alliés ?

Peut-être que certaines de vos habitudes sont également contre-productives vis-à-vis de la réalisation du projet. Identifiez-les et réévaluez votre projet à l’aune de ce bilan. Peut-être faut-il le modifier pour le rendre réalisable. La clarification d’objectif vous aura déjà fourni les informations à ce sujet si vous l’avez effectuée préalablement à la planification du projet.

8. Ressources & Alliés

A l’inverse, vous disposez sans doute de compétences, ou encore de personnes ou d’environnements favorables à la réalisation de votre projet. Posez vous donc les questions suivantes :

  • Quelles expériences passées, compétences et aptitudes vont vous aider pour réaliser ce projet ? Identifiez-les et référez-vous à cette liste aussi souvent que nécessaire pour utiliser au mieux ces ressources.
  • Certaines personnes vont-elles vous soutenir, voire vous aider à réaliser votre projet ? Y a-t-il possibilité d’associer des collègues ou des amis à votre objectif afin de l’atteindre plus facilement ?

9. Probabilité de réussite du projet

Une fois tout ce travail effectué, évaluez la réussite de votre projet sur une échelle de 0 à 10, par exemple. Vous avez dressé une carte et un itinéraire pour votre projet grâce aux étapes précédentes. A vous maintenant de voir si l’itinéraire est réalisable, s’il est bien tracé et si le chemin risque d’être aisé ou ardu.

N’hésitez pas à reparcourir les rubriques précédentes et à modifier ce que vous avez noté à la lumière de l’évaluation que vous venez de réaliser. La planification de projet n’est jamais figée, c’est un processus itératif.

 

Aller plus loin dans le détail…

Une fois votre projet planifié dans son ensemble, il est possible de répéter le processus pour planifier les grands sous-objectifs ou étapes du projet. Évidemment, il ne s’agit pas de réfléchir à 150 étapes et de tout planifier à la minute près. L’idée est plutôt de découper le tout en quelques parties au besoin (2, 3 ou 4). Si vous dépassez 6 grandes étapes, cela risque de devenir confus et votre projet nécessitera peut-être d’être divisé en plusieurs projets différents pour que vous puissiez y voir un peu plus clair. Pour chaque sous-objectif ou étape, vous pouvez donc reprendre la trame en 9 points présentée ici.

L’intérêt est donc ici de se constituer un guide avec de grandes dates que l’on peut noter sur son agenda. Par ailleurs, cette planification plus poussée permet de savoir comment se mettre au travail à chaque étape du projet en formulant la première action nécessaire pour commencer à chaque fois.

 

Fiche-outil à télécharger

Comme toujours, je vous propose ici une fiche qui reprend tous les éléments décrits précédemment et vous servira de guide dans votre planification.

Aperçu de la fiche-outil de planification de projet

Téléchargez le guide de planification

 

Conclusion

Planifier un projet n’est pas nécessairement quelque chose d’instinctif. Plus les enjeux sont élevés pour vous, et plus il est essentiel de prendre un petit moment pour construire sa feuille de route. Cela vous économisera bien du temps et de la frustration par la suite. Et au pire, cela vous évitera d’investir de l’énergie dans un projet qui, finalement, n’est pas aussi pertinent que vous l’aviez imaginé.

Mais attention : planifier est essentiel pour être plus efficace, mais le plus important reste de passer à l’action !

 

Avatar

Bastien Wagener

Docteur en psychologie et Maître-praticien PNL, je suis passionné à la fois par le développement personnel, mais aussi par la recherche sur les capacités et potentialités incroyables de l’être humain!

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 Commentaires
plus récents
plus anciens plus de votes
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback

[…] n’a pas de compte à rendre à quiconque, ni de sacrifice à faire. Ce sera plus facile ainsi de réaliser un projet personnel et de s’améliorer sur le plan professionnel. Vous êtes seul à décider pour votre sort. […]

Axel
6 années plus tôt

Salut, ce sont des bons conseil que tu donne là. Pour moi le plus important est de situer le projet dans le temps, si on ne le fait on remettra toujours ça a plus tard. Merci pour l’article.
Axel
http://vivre-a-fond.com

4
0
Qu'en pensez-vous ? N'hésitez pas à laisser un commentaire !x
()
x