Voici la suite de la méthode de définition d’un objectif ! Retrouvez les premières étapes ici.

4. Écologie de l’objectif ?

Il est maintenant temps de voir si votre objectif est bien écologique. Il n’y aurait en effet pas d’intérêt à aller au bout d’un projet qui pourrait par exemple vous coûter votre relation de couple, toutes vos économies ou tout autre élément indispensable à votre équilibre… A moins que cela en vaille la peine ?

C’est à vous de réfléchir à l’écologie de votre projet et de déterminer si certains obstacles sont rédhibitoires ou surmontables. Voyez alors comment les contourner, voire les désamorcer. Même si je ne vais pas rentrer dans la mise en œuvre d’un plan d’action dans ce billet, cette étape en constitue néanmoins un des fondements. Une fois les obstacles et les soutiens repérés, vous disposerez en effet d’une cartographie qui va vous aider à la mise en place de votre projet.

Les questions à vous poser

Pour réfléchir à l’écologie de votre objectif, passez en revue les points suivants :

  • Quels sont les intérêts des personnes impliquées dans cet objectif ? Ceux-ci sont-ils respectés ?
  • Y a-t-il des conséquences négatives pour vous ? Devez-vous renoncer à certaines choses et, si oui, y êtes-vous prêt(e) ?
  • Y a-t-il des conséquences négatives pour les autres ? Si oui, est-il possible de leur épargner ces conséquences négatives ?
  • En vue du contexte et de l’écologie, est-il bien réaliste de se lancer dans ce projet ou faut-il l’aménager ?
  • L’énergie investie dans la réalisation de l’objectif est-elle justifiée par le résultat ? (Le jeu en vaut-il la chandelle ?)
  • Disposez-vous d’atouts pour réaliser cet objectif ? Avez-vous des alliés qui vous aideront/vous motiveront dans votre démarche ?

Chercher l’équilibre

L’idéal est que l’objectif ait des conséquences positives plus importantes que les conséquences négatives. De même, il vaut mieux que toutes les personnes impliquées consciemment ou inconsciemment dans votre projet s’y retrouvent. Cependant on ne peut pas systématiquement être dans un processus gagnant/gagnant à 100%. Tendre vers cela est important (il vaut mieux que tout l’environnement soit favorable à la réalisation de votre projet, c’est évident), mais ce changement ne satisfera pas nécessairement tout le monde. A vous de voir si cela risque de vous bloquer ou pas, et de réfléchir à des manières de rendre cela positif pour la plupart des interlocuteurs.

Un temps d’explication ou un étalage plus long dans le temps, en prenant en compte les besoins de certaines personnes importantes, peut vous assurer la réussite. A vouloir faire vite et en dépit de l’environnement, on risque non seulement de ne pas aller au bout, mais en plus de dégrader celui-ci ainsi que ses relations. Parfois la réussite nécessite un détour qui paraîtra bien minime une fois la ligne d’arrivée franchie !

5. Mesure du/des résultat(s) ?

Savoir exactement ce que l’on veut, c’est bien. Mais comment sait-on, au juste, que l’on a obtenu ce que l’on voulait ? C’est pour cette raison qu’il faut déterminer les critères internes (ressenti, état d’esprit, changements dans la manière d’agir, de penser) et externes (titre obtenu, objet acquis, relation sécurisée, insertion dans un réseau ou que sais-je encore) qui vous permettront d’affirmer haut et fort : « Ça y est, j’ai atteint mon objectif ! ».

Le mieux est de se fixer des critères d’évaluation qui vous permettront de savoir si vous avez atteint votre objectif, mais aussi de savoir si vous êtes sur la bonne voie au fil du temps. En effet, il est important de vérifier régulièrement que l’on œuvre dans le bon sens, que notre objectif n’a pas changé, ou tout simplement que l’on n’a pas déjà dépassé ce dernier.

Les questions à vous poser

Posez-vous les questions suivantes :

  • A quoi saurai-je que je suis le bon cap ?
  • Comment et quand vais-je évaluer mes progrès en cours de route ?
  • Que se passera-t-il lorsque j’aurai atteint telle étape de mon objectif/l’objectif dans son intégralité ?

Prenez donc le temps de réfléchir à cet aspect, qui vous permettra de jalonner votre parcours, de réajuster vos efforts, mais également de maintenir votre motivation en constatant au fur et à mesure les progrès accomplis et le chemin parcouru. Cela vous amènera parfois à clarifier à nouveau votre objectif en cours de route, ce qui vous évitera de perdre un temps précieux. Il est important de savoir ce que l’on veut, cependant si l’on ne sait pas détecter les résultats, il est possible d’errer longtemps et surtout de ne pas réaliser à quel point on a progressé. De plus, un objectif atteint est une motivation et une source d’inspiration formidable pour la réalisation d’autres projets, même dans des domaines complètement différents !

Pour conclure

Le procédé de définition d’objectif a beau paraître simple, il n’en reste pas moins important. Plus une personne a des objectifs bien définis, et plus l’atteinte de ceux-ci est probable. De même, avec des objectifs bien clarifiés, la motivation est plus importante et « résistante » sur la durée. Bien entendu, cela nécessite d’être honnête et relativement exhaustif tout au long des étapes évoquées ci-dessus.

Il est également intéressant de réfléchir aux ressources (compétences) à mobiliser pour atteindre votre objectif. Car si la clarification est une étape indispensable et primordiale, la planification est tout aussi importante, et pas nécessairement évidente pour tout le monde.

Enfin, sachez que cette approche constitue une aide pour vos projets, aide qui ne suffira pas toujours. Dans certains domaines épineux (amour ou famille, par exemple), définir un objectif peut-être un bon premier pas, mais les implications écologiques ainsi que la question des ressources à développer peuvent être des domaines à travailler en premier. Dans ce cas précis, la clarification d’objectifs permet de déconstruire un but très global en sous blocs plus abordables et mieux définis.

Annexe

Je vous propose ci-dessous un résumé rapide de la méthode pour vous guider dans la définition de vos objectifs.

  1. Définir l’objectif.
    • Qu’est-ce que je veux ? Quand ?
    • A formuler de manière positive.
  2. L’objectif est-il réalisable ?
    • Puis-je atteindre mon objectif ?
    • Est-ce qu’il dépend de moi ?
  3. Quels sont les résultats escomptés ?
    • Qu’est-ce que j’obtiens quand mon objectif est atteint ?
    • Qu’est-ce que cela m’apportera ?
    • À travers cet objectif, qu’est-ce que je poursuis de plus important ?
  4. Écologie de l’objectif.
    • Quels sont mes alliés/mes ennemis ?
    • Dois-je renoncer à certaines choses ?
    • Conséquences positives/négatives pour moi/pour les autres ?
  5. Comment mesure-t-on le/les résultats?
    • Au fur et à mesure et à la fin ?
    • Au niveau interne (ressenti) et externe ?
  • Ressources à mobiliser.

Enfin, pensez à garder les éléments notés pendant la clarification d’objectif pour constater d’où vous êtes parti(e) et ce que vous avez surmonté tout au long du parcours !

Avatar

Bastien Wagener

Docteur en psychologie et Maître-praticien PNL, je suis passionné à la fois par le développement personnel, mais aussi par la recherche sur les capacités et potentialités incroyables de l’être humain!

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
plus récents
plus anciens plus de votes
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Livre nutrition flexible

1
0
Qu'en pensez-vous ? N'hésitez pas à laisser un commentaire !x
()
x