Chaque année apporte son lot de projets et d’ambitions renouvelées. Mais de vagues envies ne sont pas suffisantes pour créer une dynamique et se mettre sur la bonne voie ! Pour gagner en efficacité, il est important de prendre le temps de réfléchir à la manière dont on pourrait mettre en place les changements souhaités grâce à un plan d’action. Je vous propose aujourd’hui deux outils qui devraient vous aider à mieux identifier les moyens nécessaires à l’atteinte de vos objectifs.

 

Passer d’un objectif à un projet

Évidemment, avant de commencer à planifier votre action à venir, il faut que vous disposiez d’un objectif bien défini. De nombreux billets du blog ont été consacrés à ce sujet, et je ne vais donc pas détailler à nouveau ce processus. Si vous souhaitez savoir comment préciser un objectif, consultez donc cet article ou encore celui-ci ou celui-là.

Mais même si ce travail est indispensable, il n’est pas forcément suffisant. On peut en effet avoir du mal à traduire un objectif en actions concrètes. Grâce à l’approche des chercheurs Puccio, Murdock & Mance (développée dans un livre très accessible et un MOOC), je vous propose de travailler à la concrétisation de votre projet en deux temps. Pour en savoir plus sur le fonctionnement de cette démarche, je vous invite à consulter l’article du blog sur le processus créatif.

 

Formuler un plan d’action

L’objectif de cette approche est de rentrer dans le concret en identifiant les étapes-actions nécessaires pour mener à bien un changement. On identifie ainsi les point essentiels sur lesquelles il faudra se focaliser lors de la mise en place du plan d’action.

Le duo d’outils qui suit vous permettra de préciser votre projet tout en préparant un plan d’action. Cette démarche vous obligera à définir les actions à mener d’une manière concrète et activable, contrairement à la simple élaboration de grands jalons qui, bien que nécessaire, n’est que rarement suffisante. Ce travail peut aussi vous aider à identifier les problèmes ou les décalages existants entre votre idée/projet et la réalité. Pour formuler un plan d’action nous allons donc procéder en deux temps :

  1. L’exploration du « comment »
  2. L’élaboration du séquençage

La première technique vous servira à explorer vos idées, la deuxième à les réorganiser.

Phase 1 : le diagramme du « comment »

Cette technique s’intitule « How/How diagram », et se base sur les travaux de Higgins (1994) et de Majaro (1991).

Consignes

Pour cette technique, vous avez besoin d’une feuille blanche ou d’un logiciel de mindmapping. Lors de la réalisation du travail, ne filtrez pas vos réponses et notez tout ce qui vous vient à l’esprit. En effet, évaluer et filtrer vos idées trop tôt peut vous faire passer à côté de solutions originales, efficaces et intéressantes. Il faut donc au contraire générer un grand nombre de réponses sans aucune contrainte. Le tri de l’information se fera dans un second temps, au cours de la phase suivante.

Lors de votre exploration, vous trouverez peut-être plus d’étapes-actions que ce que vous appliquerez réellement. Cependant, en élargissant vos possibilités au début du processus, vous serez plus susceptible de trouver les actions essentielles à votre réussite. La phase 2 présentée ci-dessous vous permettra ensuite de réorganiser toutes ces idées en un plan d’action précis et logique.

Procédure

  1. Écrivez l’objectif, le projet ou la solution proposée à gauche. C’est ce que vous voulez faire ou ce à quoi vous vous êtes engagé(e).comment repenser mon site web
  2. Demandez-vous « comment ? » et notez les réponses. Considérez votre objectif et demandez-vous comment faire pour atteindre celui-ci. Notez vos réponses en colonne, à droite de l’objectif/de l’idée/du projet.
  3. Redemandez-vous comment mettre en œuvre chaque réponse notée dans la première colonne. Le premier niveau est large et peut correspondre à des catégories d’actions plutôt qu’à des étapes-actions concrètes. Pour chacune de ces réponses de premier niveau, il vous faudra approfondir les choses en vous demandant « comment puis-je réaliser/concrétiser cela ? ». Notez les réponses à droite de la première colonne. Il peut bien sûr y avoir plusieurs réponses pour chaque idée considérée.
  4. Poursuivez votre questionnement pour chaque réponse générée. Continuez jusqu’à ce que chaque étape ait été détaillée jusqu’à sa limite logique, c’est-à-dire jusqu’à ce que vous sachiez comment faire l’action. Par exemple, une action du type « appeler M. Durand » n’aura pas besoin d’être détaillée plus avant.

L’exemple ci-contre montre comment se déroule cette procédure pour un projet simple. Je n’ai noté que deux niveaux de réponses pour ne pas surcharger l’illustration. Vous remarquerez que certains éléments mériteraient d’être précisés davantage. Dans la plupart des cas, vous aurez d’ailleurs probablement besoin d’approfondir votre exploration sur 3 ou 4 niveaux, voire plus.

Sachez que même si votre projet est assez vague (ex : « réussir mon année » ou « trouver un meilleur job »), vous pouvez tout de même appliquer cette procédure. Cependant, vous risquez d’avoir besoin de plus de place car vous multiplierez les niveaux avant d’arriver à des actions concrètes (comparativement à un projet plus précis). Vous pouvez donc utiliser directement cet outil avec un projet peu précis, mais je vous invite plutôt à passer par une clarification d’objectif avant d’employer le diagramme du « comment ».

Phase 2 : le séquençage

Cette technique s’intitule « Sequencing » et se base sur le travail de Isaksen et al. (1999)

Consignes

Maintenant que vous avez généré des étapes-actions concrètes et applicables, vous pouvez les réorganiser chronologiquement en un plan d’action clair. Pour ce faire, sélectionnez les étapes-actions (plutôt dans la partie droite du diagramme précédent) qui doivent faire partie de votre plan d’action et réorganisez-les de manière séquentielle pour faciliter leur mise en œuvre.

Procédure

  1. Confirmez votre projet. Vérifiez que votre objectif est toujours le bon. Si ce n’est pas le cas, reformulez-le et faites un nouveau travail d’exploration.
  2. Définissez l’horizon. Déterminez la date à laquelle vous pensez que le projet sera achevé. Cela dépend de la nature et de la complexité de la tâche et peut se situer plus ou moins loin dans le temps (d’une semaine à plusieurs années). Si vous aviez déjà décidé d’une date lors de la définition de votre objectif, vous aurez sans doute besoin de l’ajuster.
  3. Élaborez un calendrier. Séparez votre plan d’action en 4 blocs temporels : immédiat, court-terme, moyen-terme et long-terme. Les actions immédiates concernent les jours qui suivent directement ce travail de séquençage (1 à 2 jours maximum). Pour ce premier bloc, il s’agit de démarrer le projet et de le mettre « sur des rails » (afin qu’il ne soit pas mis de côté ou oublié). Les trois derniers blocs dépendent quant à eux de la date finale de réalisation du projet. Définissez des dates de début et de fin pour chaque bloc temporel. Ces blocs ne seront pas forcément équivalents en termes de durée.
  4. Organisez les actions. Choisissez ensuite parmi les actions que vous avez générées celles qui vous paraissent pertinentes et répartissez les dans les différents blocs temporels.
  5. Révisez votre plan. Pour terminer, relisez votre plan d’action de manière chronologique et vérifiez qu’aucune étape importante ne manque. Vérifiez que le tout s’enchaîne de manière fluide et logique, sans « fossé » entre deux actions.

Organisation visuelle du plan d’action

Une fois le travail de tri réalisé, inscrivez vos actions dans un tableau (si votre projet ne concerne que vous, vous pourrez supprimer certaines colonnes). Vous obtiendrez alors un résumé clair de votre plan d’action. Dans l’exemple suivant, le tableau a été préparé pour un projet s’étalant sur une période d’un an :

Horizon Actions Par qui ? Pour quand ? A qui doit-on signaler que l’action est réalisée ?
Immédiat
(2 jours)
Court-terme
(2 mois)
Moyen-terme
(2 à 9 mois)
Long-terme

(9 mois à 1 an)

Conclusion

N’hésitez pas à tester cette technique et à rentrer dans le détail de vos projets. Le simple travail d’exploration est souvent très productif et vous permettra de vous lancer plus aisément dans le concret. Le plan d’action précis élaboré dans un second temps donne quant à lui corps à l’ensemble et vous mettra le pied à l’étrier !

Autre point d’importance : suivez vos progrès et révisez régulièrement votre plan. Même avec la meilleure volonté du monde et une grande rigueur, il est rare que tout se déroule comme prévu. Il est donc indispensable de prévoir un temps hebdomadaire ou mensuel pour comparer les actions réalisées avec celles prévues dans votre plan. Sans cette prise de recul systématique, il est en effet très facile de partir « à la dérive » et de ne pas mener un projet à son terme. Ne négligez donc pas les points d’étape réguliers !

Enfin, si vous souhaitez encore approfondir le sujet, je vous invite à lire cet excellent article d’everlaab sur le sujet.

Et vous, comment planifiez vous vos projets ? Quelles techniques utilisez-vous ? Partagez votre expérience en commentaire !

Avatar

Bastien Wagener

Docteur en psychologie et Maître-praticien PNL, je suis passionné à la fois par le développement personnel, mais aussi par la recherche sur les capacités et potentialités incroyables de l’être humain!

26
Poster un Commentaire

avatar
5 Fil de discussion
21 Réponses
1 Followers
 
Fil de discussion le plus long
Fil de discussion le plus actif
3 Auteurs des commentaires
Bastien WagenerAdeline DegardinYacine Auteurs de commentaires récents

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Adeline Degardin
Invité

Bravo ! excellent travail

trackback

[…] Mentalement, rembobinez le film sur 24 heures et observez tout ce qui s’est passé. Détaillez vos actions, les circonstances autour d’elles et même vos […]

trackback

[…] Dans l’étape 1 on sort toutes ces idées de notre tête pour les structurer. Pour cela on utilise le diagramme du “Comment”. […]

Yacine
Invité
Yacine

bonjour et merci pour votre article,
j’aimerais savoir
1-en quoi un plan est il indispensable pour réaliser un objectif ou un projet ?
2-quand on dit passer à l’action pour réaliser un objectif c’est selon vous lié à l’exécution d’un plan ‘?
Je vous remercie d’avance pour votre réponse
Cordialement Yacine