fbpx

L’empathie est une capacité qui nous est utile au quotidien, tant au niveau personnel que professionnel. Même si nous sommes tous capables d’en faire preuve, il n’en reste pas moins qu’en fonction de notre histoire et des situations, il peut nous arriver d’en manquer. À l’inverse, certains sont parfois aussi dépassés ou « handicapés » par une empathie exacerbée. Tout cela nous pousse à constater que le fait de cultiver, développer ou ajuster son empathie constitue une pratique pertinente, voire indispensable.

 

Pourquoi travailler son empathie ?

L’empathie est une compétence essentielle qui nous permet d’interagir avec efficacité avec autrui dans divers contextes sociaux1. Au-delà du ressenti, elle nous permet d’imaginer l’expérience émotionnelle et cognitive de quelqu’un d’autre, de nous mettre à sa place2. C’est également une composante essentielle de l’intelligence émotionnelle, qui fait partie des savoir-être indispensables au quotidien.

L’empathie comporte trois aspects différents, qui ont chacun leur importance3 :

  • L’empathie émotionnelle. La personne « en empathie » présente un état émotionnel cohérent par rapport à celui d’un autre individu, suite à la perception de sa situation. Les émotions ressenties peuvent être similaires à celle d’autrui mais atténuées (ex : tristesse) ou différentes tout en restant appropriées (ex : éprouver de la compassion pour quelqu’un en souffrance).
  • L’empathie cognitive. En plus du fait d’être touché émotionnellement, on comprend la situation perçue. Cela implique la mise en perspective et l’attribution d’états mentaux. Il s’agit ici de la capacité à identifier et à comprendre les émotions des autres. C’est d’abord ce type d’empathie qui explique le fait qu’on prenne la défense de quelqu’un.
  • Aspect motivationnel ou comportemental de l’empathie4,5,6. Il s’agit ici de la communication de notre réaction empathique à autrui (lui indiquer qu’on comprend ses émotions), mais aussi des actions ou interventions permettant de modifier la situation à l’origine de ses états émotionnels. Dans ce cas, l’objectif est d’améliorer le bien-être de l’autre.

Travailler l’empathie peut donc se faire de différentes manières, en fonction des objectifs visés. L’empathie cognitive est centrale, mais la gestion des émotions liées à l’empathie émotionnelle l’est tout autant.

Si vous souhaitez approfondir davantage le concept d’empathie, sachez qu’un article complet du blog a été consacré à ce sujet.

 

8 stratégies pour développer l’empathie

Avant de commencer un travail sur l’empathie, il peut être intéressant d’évaluer à quel point cette dimension est développée chez vous. Dans cet article, je vous propose justement deux tests scientifiquement validés pour évaluer votre niveau général d’empathie.

Toutefois, quel que soit votre niveau d’empathie ou votre capacité à mobiliser cette compétence dans diverses situations, vous gagnerez toujours à tester quelques-unes des stratégies ci-dessous. Dans ce domaine, mettre en place des changements, même petits, peut nous rendre plus efficaces et pertinents dans nos interactions.

1. Cultiver la curiosité

Pour mieux comprendre les autres, il faut commencer par s’intéresser à eux. Cela passe par la mobilisation explicite de notre curiosité7,8. Pour ce faire, je vous invite à tester les approches suivantes :

  • Passer du temps avec les personnes que vous connaissez moins et leur poser des questions sur leurs centres d’intérêt, leur parcours, etc.
  • Suivre des gens d’origines et de milieux divers (religieux, ethnique, politique) sur les réseaux sociaux et écouter ce qu’ils ont à dire.
  • Être réellement présent et à l’écoute quand vous interagissez avec autrui. Cherchez à identifier les sujets qui les rend passionnants, tristes ou heureux.
  • Visiter de nouveaux endroits, interagir avec des locaux et s’immerger dans leur mode de vie.

2. Sortir de sa zone de confort

Bien entendu, pour mieux comprendre comment les autres fonctionnent, il faut sortir de ses propres habitudes et de ce que l’on connaît bien. Il s’agit de découvrir d’autres manières de penser et de faire, et donc de sortir de sa zone de confort. C’est aussi l’occasion de mieux se connaître en observant ce que ces découvertes provoquent en nous, émotionnellement et cognitivement. Pour ce faire, vous pouvez voyager ou tout simplement chercher à apprendre quelque chose de totalement nouveau pour vous :

  • Expérimentez le fait de ne pas pouvoir faire quelque chose ou de ne pas savoir comment interagir dans un lieu inconnu. Prêtez attention à vos ressentis.
  • Cherchez le soutien d’autrui et appuyez-vous sur son expertise.
  • Accueillez le sentiment d’humilité que provoque ces situations. L’humilité est très utile pour développer l’empathie.

3. Chercher le feedback

Travailler l’empathie nécessite aussi d’écouter ce que les autres ont a dire sur nous, nos réactions et notre manière d’être. N’hésitez donc pas à demander à des amis, de la famille ou des collègues de vous faire un feedback sur votre capacité d’écoute ou vos compétences relationnelles. L’objectif est d’identifier des manière de vous améliorer. Vous découvrirez peut-être également que vous avez raté certaines opportunités. Cela vous permettra de mieux les identifier à l’avenir.

4. Examiner ses biais

Nous avons tous des biais ou des filtres qui altèrent nos capacité empathiques. Nous jugeons et catégorisons souvent les autres selon leur apparence ou leur mode de vie sans nous en rendre compte. Ces raccourcis qu’on appelle des heuristiques sont utiles dans certains cas, mais peuvent aussi nous limiter. Pour dépasser ces biais ou tout simplement le réévaluer :

  • Schéma résumant les 8 stratégies pour développer l'empathieTrouvez des opportunités de vous mélanger à des personnes d’origines ou de milieux différents.
  • Parlez aux autres des sujets qui sont importants pour eux.
  • Intéressez-vous sans jugements aux différences qui existent entre vous et autrui, tout en reconnaissant ce qui vous rassemble.

5. Se mettre à la place des autres

Bien entendu, l’empathie implique de se mettre à la place des autres. Pour travailler directement cette compétence, vous pouvez utiliser les approches suivantes :

  • Cherchez à comprendre ce que vivent les personnes confrontées à des situations différentes de la vôtre. Comment vivent-elles ? Comment travaillent-elles ? Quels sont les problèmes qu’elles rencontrent ?…
  • Passez du temps avec les autres pour les comprendre. Qu’est-ce qui leur procure du bonheur ? Quels sont leurs rêves ? Quels freins rencontrent-ils ?
  • Construisez des relations avec des gens que vous côtoyez, mais avec lesquels vous ne vous connectez pas habituellement.

6. Prendre le temps d’écouter

Se mettre à la place des autres ne suffit souvent pas. En effet, on risque parfois de se projeter soi-même dans la situation, avec son histoire, ses forces et ses connaissances. Pourtant, l’individu qui vit la situation a un profil, des désirs et un passé tout à fait différents des nôtres. Pour apprendre à comprendre les autres, il faut donc commencer par les écouter, et les écouter vraiment. Lorsque vous abordez des sujets délicats ou des débats importants pour vous :

  • Écoutez, sans interrompre : consacrez votre attention pleine et entière à l’écoute.
  • Restez ouvert aux idées différentes et nouvelles : explorez-les comme des objets nouveaux, avec curiosité.
  • Mettez-vous à la place de l’autre, essayez de voir les choses de son point de vue, avec son histoire et ses compétences.
  • Vérifiez vos interprétations et présupposés par rapport à ce que vous entendez. Analysez-vous ce qui est dit ou déformez-vous fortement les propos tenus en les interprétant ?
  • Demandez des clarifications quand c’est nécessaire pour être sûr de bien comprendre ce qui est dit.
  • Clarifiez ce que vous dites pour éviter toute mauvaise interprétation.

Enfin, si nécessaire, n’hésitez pas à vous excuser si vous avez heurté les sentiments d’autrui par des paroles expéditives.

7. Travailler à une cause commune

Œuvrer à une cause ou des projets communs avec des gens qui ne nous ressemblent pas peut atténuer les différences et nous aider à mieux les comprendre9. Les projets pertinents pour faire ce travail ne manquent pas. Vous pouvez par exemple :

  • Trouver un projet communautaire et vous y impliquer (au niveau local ou international).
  • Rejoindre d’autres personnes qui ont traversé des expériences de vie similaires aux vôtres (mais dont les parcours sont nécessairement différents).
  • Participer à des événements de votre quartier ou de l’école de vos enfants.
  • Faire du mécénat de compétences (en France, cela peut se réaliser sur le temps de travail sans perte de salaire sous certaines conditions).

8. Lire

Une autre manière de mieux comprendre les autres est de se projeter plus profondément dans leur vécu. La lecture est un moyen formidable pour découvrir d’autres modes de pensée et de réaction. Lire de de la fiction, des essais, des articles et des contenus en ligne qui parlent des personnes de milieux différents augmente l’intelligence émotionnelle et notre capacité à ressentir de l’empathie10.

La lecture possède d’ailleurs de nombreux bénéfices, que vous pouvez découvrir dans cet épisode du podcast.

 

Conclusions

Nous avons tous besoin de connexion. Construire l’empathie nous permet de former des relations profondes et authentiques avec les personnes que nous rencontrons, mais aussi avec la société au sens large. Cela participe à la qualité de notre prise des décision et nous permet de résoudre nos problèmes et ceux des autres.

De nombreux outils nous permettent de cultiver notre empathie au quotidien. Le simple fait d’écouter sincèrement les autres est déjà un excellent moyen de rester compétent de ce point de vue. Bien entendu, développer ses capacités attentionnelles et la gestion de ses propres émotions grâce à la méditation ou à la relaxation peut nous permettre d’être plus réceptif. On perçoit alors mieux ce que les autres ressentent ou pensent. Par ailleurs, si votre empathie émotionnelle est hors de contrôle ou que vous faites l’expérience d’émotions envahissantes régulièrement, c’est votre capacité d’action qui en pâtira. L’approche méditative est dans ce cas une piste tout à fait pertinente.

Enfin, mieux comprendre autrui permet aussi de mieux se comprendre. Aussi, je vous invite à travailler votre empathie dès que vous en avez l’opportunité. Vous y gagnerez en épanouissement tout en rendant service à ceux qui vous entourent.

 

Références

Voir les références
  1. Baron-Cohen, S., & Wheelwright, S. (2004). Baron-Cohen et Wheelwright, 2004Journal of Autism and Developmental Disorders34(2), 163‑175.
  2. Mcdonald, N. M., & Messinger, D. S. (2011). The Development of Empathy : How, When, and Why.
  3. Decety, J., & Yoder, K. J. (2016). Empathy and motivation for justice : Cognitive empathy and concern, but not emotional empathy, predict sensitivity to injustice for othersSocial Neuroscience11(1), 1‑14.
  4. Decety, J., & Cowell, J. M. (2014). The complex relation between morality and empathyTrends in Cognitive Sciences18(7), 337‑339.
  5. Irving, P., & Dickson, D. (2004). Empathy : Towards a conceptual framework for health professionalsInternational Journal of Health Care Quality Assurance17(4), 212‑220.
  6. Jeffrey, D. (2016). Empathy, sympathy and compassion in healthcare : Is there a problem? Is there a difference? Does it matter? Journal of the Royal Society of Medicine109(12), 446‑452.
  7. Eyal, T., Steffel, M., & Epley, N. (2018). Research : Perspective-taking doesn’t help you understand what others want. Harvard Business Review.
  8. Krznaric, R. (2012). Six Habits of Highly Empathic People. Greater Good Magazine.
  9. Halpern, J., & Weinstein, H. M. (2004). Rehumanizing the Other : Empathy and Reconciliation. Human Rights Quarterly, 26(3), 561‑583.
  10. Kidd, D. C., & Castano, E. (2013). Reading Literary Fiction Improves Theory of Mind. Science, 342(6156), 377‑380.

Bastien Wagener

Docteur en psychologie et Maître-praticien PNL, je suis passionné à la fois par le développement personnel, mais aussi par la recherche sur les capacités et potentialités incroyables de l’être humain!

S'abonner
Me notifier des
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

1 Commentaire
plus récents
plus anciens plus de votes
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Aperçu du livre "Plus efficace & plus heureux" avec commentaires

1
0
Qu'en pensez-vous ? N'hésitez pas à laisser un commentaire !x